Comment les directions juridiques en France peuvent elles se préparer au mieux face aux défis futurs ?

Click here to read the English version of this blog post.

La société d’études Raconteur en collaboration avec Wolters Kluwer ELM Solutions, a mené une étude  auprès des directeurs juridiques en France et dans plusieurs pays européens dont les résultats viennent d’être publiés dans le baromètre Directions Juridiques 2017. Le rapport donne un aperçu des préoccupations, des pratiques et des nouvelles orientations prises par les directions juridiques

Une influence stratégique de plus en plus importante

A l’instar des autres pays européens, les directions juridiques en France sont de plus en plus appelées à jouer un rôle de partenaire stratégique en plus de leurs missions juridiques quotidiennes. C’est le cas pour 39% des répondants qui confirment qu’au cours des trois dernières années, leur département a été engagé stratégiquement auprès des directions opérationnelles afin de contribuer à la création de valeur pour l’entreprise.   Ils sont d’ailleurs 59% à penser que cette évolution ira en s’accroissant à court terme.

L’enjeu pour les directeurs juridiques est donc de disposer de nouveaux moyens pour renforcer cette contribution effective tout en n’altérant pas les missions juridiques premières de leurs équipes respectives. Dans cette optique l’étude révèle ainsi que la priorité est d'améliorer l'efficacité interne de leur service. Ainsi parmi les pistes ayant déjà données des résultats probants réside la transformation digitale.  En effet la multiplication de tâches administratives quotidiennes réalisées manuellement, telles que le contrôle des factures ou la mise à jour de fichiers, et en parallèle une sollicitation toujours plus forte des équipes juridiques limite le temps pouvant être consacré à des missions plus stratégiques et à forte valeur ajoutée pour le business.  

Disposer d’un outil digital de gestion des affaires et de la dépense juridique externe contribue ainsi à fluidifier les processus internes et réduire le temps consacré à plusieurs tâches administratives quotidiennes et manuelles.  Ainsi la facturation électronique des frais d’avocats permettra de contrôler automatiquement la validité d’une facture et isoler les lignes de facture non conformes en vue d’une correction par le cabinet d'avocat tout cela avant même que les juristes aient vu la facture. De même la gestion électronique des affaires juridiques contribue à un pilotage efficace des événements clés et en suivre et partager les développements importants.

L’importance du pilotage du risque juridique et expertise requise

Les résultats de l’étude montrent un alignement entre la France et les autres principaux Pays Européens, à l’exception du domaine suivant :

En effet l’étude montre que les directeurs juridiques français se préoccupent davantage de la prévention des risques juridiques et réglementaires, (deuxième préoccupation la plus importante) que leur voisin européen (4eme position). Pour une prévention efficace, une meilleure traçabilité des risques juridiques inhérents aux affaires en cours peut être obtenu grâce a des outils digitaux performants. Disposer d’indicateurs clés à jour et en temps réels est désormais possible.

Par ailleurs l’étude montre que dans le cadre de la prévention des risques, les directions juridiques françaises ont recours fréquemment à un cabinet d’avocat. En effet bien que celles-ci aient pour objectif de réaliser une grande partie de leur mission avec leur équipes internes, lorsqu'ils font appel à des conseils externes ils se tournent généralement vers des cabinets spécialisés. En effet les missions confiées réclamant souvent une expertise pointue, seuls des cabinets spécialisés peuvent y répondre.

Ainsi en vue d’optimiser le choix du bon conseil externe il est possible d’utiliser des outils digitaux de pilotage de panel comparant les performances des conseils externes à partir de critères quantitatifs et qualitatifs sur des affaires clôturées.

Les entreprises de toutes tailles peuvent tirer profit d’une stratégie digitale

En Europe le niveau de contribution stratégique est souvent corrélée à la taille des directions   Plus la direction juridique est grande et plus elle sera susceptible de disposer d’outils digitaux et donc libérer du temps pour les équipes juridiques.. Les entreprises de taille moyenne ont désormais la possibilité d’avoir accès à une gamme de solutions digitales spécialement conçues pour répondre à leurs besoins spécifiques à court et à long terme. Les directions juridiques de ces entreprises ayant généralement des objectifs quasi identiques aux grandes directions juridiques, il leur est désormais possible d’opter pour une solution digitale adaptée à leurs besoins spécifiques, qui leur permettra de fonctionner aussi efficacement que leurs homologues des grands groupes.

Téléchargez le livre blanc, (en anglais) : Elaborer un Business Case pour l’acquisition d’une solution digitale de gestion des affaires juridiques et de la dépense juridique externe et comment évaluer le retour sur investissement.


About The Author

Emmanuel Bertrand

As Business Development Manager for Europe, the Middle East, and Asia, Emmanuel Bertrand concentrates his efforts on bringing ELM Solutions offerings to new territories in the EMEA region and introducing our enterprise solutions to legal professionals in these areas. Emmanuel’s familiarity with the needs of global corporate legal departments, combined with his expertise in developing business relationships in new regions, makes him a key member of the international team.